bien associer les legumes au jardin

Comment Bien associer les Legumes au Jardin

Il ne fait aucun doute que cultiver ses propres légumes est une activité enrichissante. Vous pourrez manger des légumes certifiés biologiques, surtout si vous décidez d’utiliser du compost comme engrais, de contrôler la façon dont vos légumes sont cultivés et de profiter du résultat de votre propre travail. Mais pour y parvenir il faut savoir bien associer les legumes au jardin.

Néanmoins, choisir les bons légumes à cultiver dans votre jardin est une tâche ardue. Si vous les choisissez judicieusement, les plantes que vous décidez de cultiver peuvent améliorer la qualité du sol, augmenter les rendements et diminuer l’incidence des maladies. Cependant, vous pouvez obtenir l’effet inverse si les plantes ne sont pas compatibles. En d’autres termes, l’aménagement du potager est crucial pour la qualité de vos cultures.

Les avantages de biens associer les legumes au jardin

Bien associer des legumes consiste à combiner des espèces déterminées de plantes dans le but d’obtenir certains avantages. En général, ces avantages sont :

  • Protection biologique contre les parasites, en associant des plantes répulsives à d’autres cultures.
  • Prévenir l’appauvrissement du sol et les déséquilibres du sol qui se produisent lorsqu’une seule espèce de plantes est cultivée.
  • Améliorer la qualité et la quantité des cultures. En effet, les différentes plantes bénéficient des éléments nutritifs produits par les plantes associées qui agissent comme des engrais naturels.
  • Réduisez l’apparition de mauvaises herbes en cultivant la plupart des zones de votre potager.

 

Les betteraves et l’ail

Planter des betteraves et de l’ail ensemble présente de nombreux avantages. L’odeur de l’ail repousse les parasites qui affectent les betteraves, tels que les asticots des racines, les scarabées japonais, les escargots et les papillons de nuit. La plantation d’ail près des betteraves améliore également la saveur des betteraves, et le soufre que l’ail produit pendant sa croissance agit comme un antifongique qui aide à prévenir les maladies des betteraves.

Les betteraves poussent mieux dans un sol profond et bien drainé. Les sols argileux seront trop lourds pour que les betteraves puissent pousser correctement. Les betteraves aiment le temps frais, mais veillez à ne pas les planter avant que la température du sol ne soit d’au moins 40 degrés. Plantez les graines à un intervalle de 5 à 10 cm entre les rangées, et veillez à donner aux betteraves environ 2 cm d’eau par semaine.

Vous devez planter l’ail dans un sol fertile et bien drainé, en espacant les gousses de 10 à 15 cm. Placez les gousses avec l’extrémité pointue vers le haut et enfoncez chaque gousse d’un à deux pouces dans le sol. Veillez à arroser les plants d’ail tous les trois à cinq jours lorsqu’ils commencent à former des bulbes.

 

Carottes et poireaux

Les carottes sont normalement attaquées par la mouche de la carotte, et les poireaux sont touchés par la teigne du poireau et la mouche de l’oignon. Les carottes découragent les parasites des poireaux, et les poireaux éloignent les parasites des carottes. En fait, ces plantes sont de bons amis de jardin car elles se repoussent mutuellement les parasites.

Pour faire pousser des carottes, plantez les graines à l’extérieur environ trois à cinq semaines avant la dernière gelée. Plantez les graines à trois ou quatre pouces de distance, en rangées d’au moins 12 pouces. Essayez de les faire pousser en plein soleil. Le sol doit être bien drainé et meuble, et vous devez arroser les plantes au moins un pouce par semaine,

Le poireau est un cousin de l’oignon qui se développe par temps frais. Plantez les poireaux dans une zone du jardin qui bénéficie d’un plein soleil et dont le sol est fertile et bien drainé. Ils ont besoin d’un sol extrêmement fertile et de beaucoup d’humidité pour pousser au mieux. Afin d’obtenir une tige blanche et riche qui soit la meilleure pour la consommation, la tige doit être cachée du soleil par un processus appelé blanchiment.

 

Quels legumes ne pas associer ensemble ?

  • Les concombres et les pommes de terre ne doivent pas être plantés ensemble car ils créent des niveaux de pH que l’autre trouve inhospitaliers. Les concombres ne sont pas non plus très bien plantés à côté des herbes aromatiques.
  • La laitue et le chou doivent être tenus à l’écart l’un de l’autre. Le chou pose également un problème lorsqu’il est planté à proximité de tomates, de haricots ou de fraises.
  • Ne plantez pas de chou-rave près de carottes, d’aubergines, d’oignons, de persil, de poivrons ou de tomates.
  • Le maïs et les tomates ont tous deux tendance à être victimes de la même infection fongique, c’est pourquoi il faut les cultiver séparément.
  • Les pommes de terre sont sensibles aux mêmes maladies que les poivrons et les tomates, donc gardez les pommes de terre loin de vos plants de poivrons et de tomates.
  • Les noyers noirs sont nuisibles à de nombreuses autres plantes, mais pour le potager en particulier, les noyers noirs et les courges musquées ne sont pas de bons partenaires pour les tomates ou d’autres plantes nocturnes, comme les aubergines et les poivrons.
  • Les carottes et le persil doivent être plantés loin les uns des autres, mais lorsqu’ils ont de la place pour pousser, ils attirent des insectes bénéfiques dans le jardin.

 

Tomates et basilic

Planter ensemble des tomates et du basilic dans le jardin n’a pas seulement du sens parce que vous aimez une bonne sauce italienne, mais aussi parce qu’ils poussent bien ensemble.

Plantez les tomates à la fin du printemps ou au début de l’été, car elles poussent bien au chaud. C’est pourquoi elles ont aussi besoin de soleil pendant six à huit heures.

Pour que les plants de tomates ne touchent pas le sol, utilisez un tuteur, un treillis ou une cage. Utilisez un paillis d’environ deux à quatre pouces pour retenir l’humidité et empêcher les mauvaises herbes de pousser. Les tomates auront besoin de beaucoup d’humidité, alors essayez de les arroser au moins un pouce par semaine, mais vous devriez les arroser davantage pendant les mois d’été.

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses possibilités de plantes d’accompagnement qui peuvent être bénéfiques pour votre potager. Si vous envisagez l’une de ces options pour le jardin de cette année, pensez à ajouter l’un des compagnons pour aider vos légumes. Après tout, il n’y a rien de mal à planter plus de légumes.

Si vous voulez tout savoir sur la culture du basilic alors lisez notre article.

 

Concombres et petits pois

 

La culture conjointe de concombres et de petits pois profitera en fin de compte à la plante de concombre, car les pois augmenteront l’azote dans le sol. L’augmentation de l’azote encouragera le concombre à devenir plus gros et plus vigoureux.

Le concombre est un légume tropical. Pour pousser, les concombres ont besoin d’un sol chaud au pH acide. Plantez les semis à une distance de 36 à 60 pouces les uns des autres et utilisez un treillis pour soutenir les vignes pendant leur croissance. Le treillis permet également de maintenir les fruits à distance du sol. Essayez de garder le sol humide avec environ un pouce d’eau par semaine.

Les pois sont une légumineuse qui préfère normalement un temps plus froid, donc pour les planter avec des concombres tropicaux, vous devrez les soutenir avec de l’eau et de l’ombre pendant les mois d’été pour une récolte d’automne. Alors que n’importe quelle variété de pois peut être utilisée comme plante d’accompagnement, les pois mange-tout poussent sur un treillis, ce qui vous permet d’utiliser le même treillis que pour les concombres. Les pois ont besoin d’un sol légèrement acide. Plantez-les directement dans le sol, car la transplantation peut endommager les plantes et affecter la récolte par la suite. Essayez d’arroser les pois quotidiennement une fois que les gousses se sont formées pour favoriser une meilleure qualité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *