Comment faire un jardin japonais ?

Comment faire un jardin japonais ?

août 23, 2020 0 Par admin

Voici quelques conseils pour faire un jardin japonais

  • Moins, c’est plus : s’en tenir à quelques types de plantes. Un jardins japonais est souvent peu plantés, de sorte que les espaces autour des plantes sont aussi importants que les plantes elles-mêmes. Cela peut également contribuer à créer l’effet d’un jardin plus grand.
  • Un jardin japonais “empruntent” souvent le paysage qui les entoure. Donc si vous avez une bonne vue, encadrez la avec des érables japonais de choix.
  • Les aménagements paysagers japonais peuvent comprendre du gravier, des rochers et des tremplins. Essayez d’attacher des morceaux de bambou avec de la ficelle pour créer des clôtures de style japonais.
  • Comment faire un jardin Japonais ? Encouragez les mousses à se répandre dans les coins et recoins. Les jardins japonais mettent souvent en valeur les différentes nuances de vert et la mousse est utilisée dans de nombreux jardins de temples japonais.
  • Pensez calme et serein : Les jardins japonais sont utilisés pour la contemplation. Pour vous inspirer, regardez les jardins de thé et les jardins de temples de Kyoto.

Voici quelques jardins Japonais pour vous aider à vous inspirer :

1. Le jardin Érable du Japon, Acer palmatum “Sango-Kaku”

Pensez au Japon et vous vous souviendrez immédiatement des belles couleurs d’automne de l’érable japonais. L’Acer palmatum est un petit arbre qui compte des centaines de cultivars, mais celui-ci est populaire pour ses tiges rose magenta et ses feuilles vert vif aux teintes roses. Il ne déçoit pas non plus en automne : les feuilles deviennent jaune-orange et semblent briller lorsqu’on les regarde de loin. De croissance lente, elle convient bien aux petits jardins où elle finira par atteindre 6 m. Parmi les autres arbres destinés aux jardins japonais, citons le Pinus thunbergii ou les cerisiers à fleurs, comme le Prunus ‘Shogetsu’.

 

 

3.Hakonechloa macra ‘Aureola’.

L’herbe des forêts japonaises présente des monticules de tiges arquées dont les extrémités sont munies de feuilles jaune-vert brillant, légèrement panachées, qui deviennent légèrement rouges en automne. Ce cultivar est à croissance basse (jusqu’à 40 cm) et a un aspect fantastique si on le laisse déborder sur les côtés d’un grand pot. Donnant sa meilleure couleur citronnée dans les sols humides en plein soleil ou à l’ombre partielle, il pousse lentement mais en vaut la peine. Utilisez-le avec l’Ophiopogon planiscapus “Nigrescens” pour tracer des chemins ou faire des points parmi les rochers. Elle est également très jolie dans un jardin de gravier ou de galets.

 

A lire aussi :