cultiver du basilic

Comment Cultiver du Basilic ?

Le basilic est l’une des herbes les plus connues en France, aussi bien dans la cuisine que dans le jardin. C’est une plante aromatique très populaire et largement utilisée dans notre pays. Techniquement connu sous le nom d’Ocimum basilicum, et peut être utilisé dans une grande variété de plats. Le basilic est l’une des premières herbes que je plante au printemps. Il est facile à cultiver et parfait pour les jardins d’herbes, les potagers. Mais alors comment cultiver le basilic facilement ?

Dans cet article, nous verrons quelles sont les bonnes techniques de culture biologique pour cultiver du basilic. Quel est le climat dont cet aromate a besoin et quelle est la bonne période pour le planter.

Origines, diffusion et caractéristiques du basilic

Le basilic est originaire d’Asie où il est encore largement utilisé aujourd’hui, notamment en Inde. Les Grecs ont été les premiers à l’introduire dans la Méditerranée. Et du mot grec basilikon (plante royale) dérive son nom.
La plus grande diffusion du basilic se fait en Italie, où il s’est imposé comme la principale plante aromatique. Et en fait, à y regarder de plus près, c’est l’un des symboles de la cuisine méditerranéenne.

  • La structure de la plante a une tige érigée et très ramifiée, qui peut atteindre une hauteur de 40 cm.
  • Les feuilles sont ovales, lancéolées ou agrandies selon la variété. Ils sont très charnus, de couleur vert vif et mesurent généralement 2 à 6 cm de long.
  • La floraison est très précoce et a lieu entre juin et septembre. Les fleurs, à 5 pétales irréguliers, sont petites et nombreuses, rassemblées en grappes à l’aisselle des feuilles. Ils sont de couleur blanche ou rose clair et sont peu visibles.
  • Les graines sont très petites, de couleur noire et de forme allongée.

 

Les principales variétés de basilic

Actuellement, une soixantaine de variétés de basilic sont classées. Celles-ci se distinguent principalement par la forme et la taille des feuilles et l’intensité de l’arôme. Voyons voir lesquels sont les plus répandus en France :

  • Le basilic italien classique, avec des feuilles vert vif, une forme pointue et une surface lisse. Son arôme est agréable et intense. À cette espèce appartient également le célèbre basilic génois, qui ne peut être défini comme tel que s’il est cultivé en Ligurie, en respectant scrupuleusement le cahier des charges de la marque AOP.
  • Basilic napolitain, d’un excellent arôme et aux feuilles très larges vert pâle. Pour la largeur de ses feuilles, elle est aussi appelée laitue basilic.
  • Basilic grec, ou avec des feuilles minuscules. C’est une plante naine, donc idéale pour la culture en pot. Il possède de nombreuses petites feuilles allongées vert foncé et est très résistant au froid.
  • Basilic crispum, ou basilic frisé commun, caractérisé par de grandes feuilles ondulées vert clair. Cette espèce de feuillus est très appréciée pour son arôme.

 

Comment cultiver le basilic de manière entièrement biologique

Le basilic peut être cultivé de la fin de l’hiver à l’automne. En général, c’est une plante qui s’adapte bien à toute zone climatique, à condition qu’elle soit plantée dans une position ensoleillée.
La température idéale de croissance, surtout dans les phases initiales, se situe entre 20° et 25°. Il ne supporte pas les températures qui descendent constamment en dessous de 10°, c’est pourquoi les plants de basilic meurent généralement en hiver.
Les mois pour commencer à semer du basilic sont :

  • Février-mars, si nous utilisons un lit de semence dans une structure protégée ou dans une serre de balcon. Les plants de basilic seront prêts à être transplantés dans le sol après environ 40 jours.
  • Avril-mai, si l’on veut planter le basilic directement en plein air, en pots ou dans la terre du jardin.

Si vous cherchez des accessoires et outil pour votre potager alors lisez notre article.

Comment semer du basilic

Semer du basilic est une opération qui peut se faire de plusieurs façons :

Dans le lit de semences
Si nous choisissons de cultiver du basilic en utilisant le lit de semence en polystyrène, nous devrions essayer de ne pas planter plus de 3 graines dans la motte de terre. De cette façon, nous donnerons aux jeunes plants la possibilité de développer un système racinaire solide et les premières feuilles.

Dans le pot
Il est possible de cultiver le basilic également dans un petit pot en plastique, d’un diamètre de 10 cm. Dans ce cas, nous utilisons 5 à 8 graines à enterrer et à répartir uniformément à 1 cm de profondeur.

Dans le sol
Les graines de basilic peuvent également être plantées directement dans le sol du jardin. Pour semer le basilic de cette façon, il faut le semer en semant. Après le semis, il est nécessaire d’éclaircir, en laissant un bourgeon tous les 8-10 cm.
Le semis direct dans le sol a le défaut d’avoir un long temps de germination de la graine. C’est précisément à cause de cette caractéristique que le germe peut subir la concurrence des mauvaises herbes.
Pour surmonter ce problème, nous vous conseillons d’utiliser dans un premier temps l’une des deux premières options. Vous aurez ainsi un support intermédiaire, qui peut être le petit pot ou la motte du lit de semence en polystyrène.

Planter du basilic en pot ou dans le potager

Lorsque les jeunes plants, qu’ils soient en pots ou en lits de semences, ont développé un ensemble complet de feuilles, le basilic peut être planté à son emplacement définitif.
Supposons que vous utilisiez un petit pot. Au moment opportun, il faut le décanter dans un pot plus grand ou le planter dans le sol.
Pour pousser de manière luxuriante, la culture du basilic a besoin d’un sol assez profond. 

 

Basilic et autres plantes aromatiquesBasilic et autres plantes aromatiques
Cultiver le basilic nous place devant le choix des associés. Cette plante, en effet, coexiste très bien avec d’autres espèces.
Pour la culture en pot, une idée très intéressante est de faire des pots pour les herbes, en combinant le basilic avec d’autres plantes telles que le persil ou le céleri.
Pour réaliser une telle composition ou pour trouver les différentes graines de plantes aromatiques, vous pouvez vous adresser à des pépinières spécialisées.

Une autre association qui peut être faite lorsque vous décidez de faire pousser du basilic, cette fois dans le jardin, est avec les tomates. Cette association est favorisée par certaines caractéristiques de cette plante aromatique qui sont utiles pour protéger la tomate des attaques parasitaires. Le basilic, en effet, éloigne les pucerons. En même temps, elle peut être utilisée comme plante-piège pour d’autres insectes problématiques, comme l’insecte ou la mouche blanche. Dans ces deux derniers cas, les insectes seront davantage attirés par le basilic, ce qui nous donnera le temps de protéger les tomates.

  • Irrigation
    La culture du basilic nécessite un bon approvisionnement en eau. Le sol doit toujours être maintenu bien humide. Il est également préférable de toujours donner de l’eau pendant les heures fraîches de la journée.
  • Attention à la stagnation de l’eau, il faut de l’eau mais à la bonne dose !
  • Pour les grandes cultures, nous recommandons d’utiliser un système d’irrigation goutte à goutte automatique.

Soins aux cultures
La culture du basilic nécessite essentiellement deux types de soins. Le premier est le désherbage, c’est-à-dire l’élimination des mauvaises herbes. Cette opération peut être considérablement réduite en utilisant un paillage naturel.

L’autre soin que requiert la culture du basilic est l’étêtage apical périodique. La culture du basilic, en effet, fleurit très vite (on remarque quand les cimes commencent à s’étirer). Dans cette phase, il est conseillé de procéder à l’étêtage, de manière à retarder la floraison définitive, qui conduit alors à la production des graines.

 

Comment conserver le basilic ?

Si vous décidez de cultiver du basilic, vous devez également connaître les techniques de conservation après la récolte. En général, les feuilles sont cueillies au besoin, pour être utilisées fraîches comme condiment principal, par exemple dans les salades de tomates.
Toujours cueillie à l’état frais, vous pouvez l’utiliser pour assaisonner les sauces, ou préparer le fameux pesto alla genovese, auquel nous consacrerons certainement une étude spéciale approfondie.
Mais il est parfois nécessaire de le récolter même si vous ne devez pas le manger frais. Et c’est précisément pour cette raison qu’il existe différentes façons de conserver le basilic.

 

Séchage

Les feuilles sont collectées, puis lavées et séchées. Ensuite, il faut les faire sécher dans un endroit chaud, mais à l’ombre.
Une fois que les feuilles sont bien séchées et donc croquantes au toucher, elles peuvent être facilement hachées et conservées dans un bocal en verre.

Congélation
Une autre solution pour conserver le basilic, afin qu’il soit disponible hors saison, consiste à le congeler dans les sacs spéciaux.
C’est également une solution utile pour stocker le pesto.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *