faire un petit potager dans son jardin

Comment faire un petit potager dans son jardin ?

Cultiver ses propres légumes est à la fois amusant et gratifiant. Tout ce dont vous avez besoin pour commencer, c’est d’un bon sol et de quelques plantes. Mais pour réussir à faire un petit potager dans son jardin de manière biologique vous devez comprendre qu’il faut maintenir vos plantes en bonne santé.

Voici les principes de base d’un potager

 

« Nourrir le sol » est essentiel pour les jardiniers biologiques, et pour cause. Dans l’agriculture chimique conventionnelle, les plantes cultivées sont en effet « nourries » directement à l’aide d’engrais synthétiques.

Lorsqu’il est poussé à l’extrême, ce type de gavage chimique peut progressivement appauvrir le sol. Et le transformer d’une riche entité regorgeant de micro-organismes, d’insectes et d’autres formes de vie, en un milieu de culture inerte qui existe principalement pour ancrer les racines des plantes, et qui ne fournit que peu ou pas de nutrition en soi.

Bien que divers engrais et éléments minéraux (chaux agricole, phosphate naturel, sables verts, etc.) doivent être ajoutés périodiquement au jardin biologique, la matière organique est de loin la substance la plus utile pour construire et maintenir un sol sain et équilibré. Vous pouvez ajouter de la matière organique à votre sol de différentes manières, comme du compost, des feuilles déchiquetées, du fumier animal ou des cultures de couverture.

La matière organique améliore la fertilité, la structure et l’état de conservation de toutes sortes de sols. En particulier, la matière organique fournit une source continue d’azote et d’autres éléments nutritifs dont les plantes ont besoin pour pousser. Elle constitue également une riche source de nourriture pour les microbes du sol. Les organismes présents dans le sol mettent ces éléments nutritifs à la disposition des plantes, au fur et à mesure de leur décomposition.

Utiliser efficacement l’espace de votre jardin

L’emplacement de votre jardin (la quantité de lumière solaire qu’il reçoit, la proximité d’une source d’eau et la protection contre le gel et le vent) est important. Mais il est tout aussi crucial pour la culture des légumes de tirer le meilleur parti de votre espace de jardin.

Beaucoup de gens rêvent de faire un petit potager dans son jardin, un site tentaculaire qui sera assez grand pour faire pousser tout ce qu’ils veulent, y compris des cultures qui ont besoin d’espace, comme le maïs, les haricots secs, les citrouilles et les courges d’hiver, les melons, les concombres et les pastèques. Si vous avez la place et, plus important encore, le temps et l’énergie nécessaires pour faire pousser un énorme puits de jardin, allez-y. Mais les jardins potagers qui utilisent efficacement l’espace de culture sont beaucoup plus faciles à entretenir, qu’il s’agisse de quelques conteneurs sur le patio ou d’une parcelle de 50 pieds sur 100 pieds dans le jardin. Les plates-bandes surélevées sont un bon choix pour les débutants car elles rendent le jardin plus facile à gérer.

 

 

Débarrassez-vous de vos rangées

La première façon de maximiser l’espace dans le jardin est de passer de la plantation en rangée traditionnelle à des parterres surélevés de 3 ou 4 pieds de large. Les rangées simples de cultures, bien qu’elles puissent être efficaces dans les exploitations agricoles qui utilisent de grosses machines pour la plantation, la culture et la récolte, ne sont souvent pas la meilleure façon d’aller dans le jardin potager d’arrière-cour. Dans un jardin de taille familiale, moins vous avez de rangées, moins vous avez besoin de chemins entre les rangées et plus vous disposez de mètres carrés pour faire pousser les cultures.

 

SUPPORTS DE LÉGUMES EN MAGASIN

La clôture qui entoure votre jardin peut très bien servir de treillis, à condition que les cultures qui y sont cultivées puissent faire l’objet d’une rotation au cours des différentes années. Les autres types de supports de légumes sont généralement construits en bois ou en métal. Cependant, quels que soient la conception ou les matériaux utilisés, veillez à ce que votre treillis soit en place bien avant que les plantes aient besoin de son support, de préférence avant même que vous ne plantiez la culture. Pour certains légumes, comme les tomates ou les melons, vous devrez peut-être aussi attacher les plantes doucement au support, ou les faire passer avec précaution à travers le treillis au fur et à mesure de leur croissance.

Maintenir les cultures en mouvement

La rotation des cultures au sein du potager signifie que l’on ne plante la même culture au même endroit qu’une fois tous les trois ans. Cette politique garantit que les mêmes légumes du jardin n’épuiseront pas les mêmes éléments nutritifs année après année. Elle permet également de lutter contre les insectes nuisibles ou les agents pathogènes qui pourraient se cacher dans le sol après la récolte.

Pour utiliser un système de rotation des cultures sur trois ans, faites un plan du jardin sur papier pendant chaque saison de croissance, en indiquant l’emplacement de toutes les cultures. Si, comme la plupart des gens, vous cultivez beaucoup de légumes différents, ces plans de jardin sont inestimables, car il peut être difficile de se rappeler exactement ce que vous cultiviez à l’endroit où vous l’avez fait la saison dernière, et encore moins il y a deux ans. En conservant les plans de jardin des deux ou trois dernières années, vous ne devez pas vous fier uniquement à votre mémoire.

Une récolte continue

Planter des cultures en succession est une autre façon de maximiser la surface de culture dans le jardin. Trop souvent, cependant, les jardiniers préparent leurs lits de semences et plantent ou repiquent toutes leurs cultures un ou deux jours seulement au printemps, généralement après la dernière date de gel pour leur emplacement.

Bien qu’il n’y ait rien de mal à planter un jardin de cette façon, ne serait-il pas plus facile de planter quelques graines ou plants à la fois, tout au long de la saison de croissance, plutôt que de faire face à la tâche herculéenne de « rentrer dans le jardin » en une seule fois ?

Après tout, une tâche devient presque toujours plus facile à mesure que l’on la divise. Prévoyez de planter quelque chose de nouveau dans le jardin presque chaque semaine de la saison, depuis les premiers pois et légumes verts résistants au froid à la fin de l’hiver ou au début du printemps, jusqu’aux transplants qui aiment la chaleur comme les tomates, les poivrons et les aubergines une fois que le temps est chaud et stable. Voici quelques astuces de jardinage et potager.

Ensuite, il faut tout recommencer, en semant des cultures résistantes au gel du milieu de l’été au milieu de l’automne, selon le climat. Continuez à nettoyer les plates-bandes au fur et à mesure de la récolte pour faire de la place aux nouveaux légumes qui vont prendre leur place. Vous pouvez même intercaler des cultures qui poussent rapidement (radis) à côté d’autres légumes qui nécessitent une longue saison (carottes ou panais), en semant leurs graines ensemble. Cela facilite l’éclaircissage du lit par la suite, puisque vous aurez déjà récolté la culture à croissance rapide et donné la longue

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *