Une Serre enterrée de type Walipini

Une Serre enterrée de type Walipini

février 12, 2021 0 Par admin

Le but d’une serre enterrée est de créer un microclimat contrôlé où vos plantes peuvent pousser au mieux quand les conditions extérieures ne les supportent pas bien. Surtout, il est utilisé pour maintenir la zone au-dessus du point de congélation afin que vous puissiez avoir une saison de croissance plus longue.
Une serre peut augmenter passivement la température en piégeant la chaleur des rayons du soleil. Cependant, les personnes qui vivent dans des régions plus froides peuvent avoir besoin de chauffer activement leur serre.

C’est là que le walipini entre en jeu.

En théorie, le walipini ou serre enterrée peut maintenir une température interne plus élevée qu’une serre normale car, en plus du rayonnement solaire, il tire également sa chaleur de la chaleur naturelle de la Terre.

Dans cet article, nous allons discuter de ce qu’est un walipini et de la possibilité d’en construire un au lieu d’une serre.

 

Qu’est-ce qu’un Walipini ?

Un Walipini, également appelé serre enterrée, serre à fosse ou serre couverte, est une structure dont la zone de croissance est creusée dans le sol. Le fait que la zone de culture se trouve sous le niveau du sol lui confère les avantages thermiques d’être fraîche par temps chaud et chaude par temps froid, comme une cave à racines.

Le mot lui-même vient de l’Indien Aymara (que l’on trouve dans ce qui est aujourd’hui la Bolivie) et signifie “lieu de chaleur”.

Mais, contrairement à une cave à racines, vous mettez une couverture de serre sur votre espace creusé. Cela permettra au soleil de pénétrer dans la zone et de la rendre encore plus chaude. De plus, cette lumière du soleil sera utilisée pour faire pousser vos plantes.

Pour construire un walipini, il faut creuser une zone de 2 à 3 pieds de profondeur dans le sol. Ensuite, installez un toit de serre à un angle par rapport au soleil. Si vous disposez d’un équipement de terrassement ou si vous vivez dans une région où ce type de travail est bon marché et peut être effectué sans permis, vous pouvez économiser beaucoup d’argent en construisant un walipini au lieu d’une serre complète.

Construction d’un Walipini

Maintenant, avant de passer tout votre temps à planifier votre walipini parfait, il y a deux ou trois choses à considérer. Votre type de sol, par exemple, aura un impact significatif sur le fait que votre emplacement convienne ou non à un walipini.

Type de sol

L’une des nombreuses fonctions du sol est de retenir ou de drainer l’eau. Les sols argileux, par exemple, ont une excellente capacité à retenir l’eau. Cependant, cela les rend parfois très lourds et susceptibles de s’effondrer si votre walipini n’est pas bien conçu.

Les sols sableux assurent un drainage trop important et sont difficiles à stabiliser. Par conséquent, ce n’est peut-être pas le meilleur choix pour un walipini sans support mural structurel. La roche, la marne, le limon et d’autres conditions de sol peuvent également nécessiter des techniques de construction spéciales pour garantir la sécurité des murs.

Semblable à l’installation d’une piscine : il existe des options telles que le remblayage, la construction de murs et autres les méthodes qui peuvent être utilisées pour créer un walipini structurellement solide. Toutefois, plus l’ingénierie supplémentaire requise est importante, plus le travail et les …le coût potentiel impliqué.

 

Débit d’eau

Quel que soit votre type de sol, la quantité et la manière dont la pluie tombe sur votre site peuvent avoir un impact sur vos méthodes de construction. Par exemple, dans les régions où les précipitations sont limitées, il peut être suffisant de construire un remblai autour de celui-ci et de couvrir le périmètre de votre walipini d’une membrane non perméable pour empêcher la pluie de s’infiltrer et d’effondrer vos murs.

Dans les régions où les précipitations sont fortes et continues, et dans les zones côtières où la nappe phréatique est élevée et peut pénétrer profondément dans le sous-sol, des circonstances plus difficiles se présentent. Dans ces cas, des murs de soutènement, des voies de drainage et d’autres dispositifs peuvent être nécessaires pour rediriger le flux d’eau loin des murs de walipini.

Lisez aussi cet article  Jauge de duplication de contour sur amazon - Avis

Radon

Comme les sous-sols et les caves, le radon peut être un problème dans certaines régions du monde. Le radon est un gaz radioactif invisible qui se forme naturellement dans la croûte terrestre et qui est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabac. Assurez-vous de tester votre propriété pour le radon avant de décider de construire un walipini.

 

Conception et construction de Walipini

Compte tenu des défis décrits ci-dessus, chaque walipini sera un peu différent selon les besoins de votre lieu d’implantation. Dans l’ensemble, tous les walipinis devraient présenter certaines caractéristiques essentielles pour répondre aux préoccupations potentielles.

 

Murs en pente

Les murs d’un walipini sont inclinés de la même manière que les étangs d’irrigation. Dans le cas d’un étang, ces pentes sont utilisées pour créer un effet de bassin qui maintient l’eau emprisonnée à l’intérieur, réduisant ainsi la quantité de limon et de sédiments entraînés dans l’étang. Dans le cas d’un walipini, cette forme remplit la même fonction, sauf qu’au lieu d’emprisonner l’eau, d’autres caractéristiques de conception l’empêchent d’entrer.

Drainage au niveau du sol

Pour être à l’abri de l’eau, le niveau inférieur du walipini doit se trouver à au moins 1,5 mètre au-dessus de la nappe phréatique.

Si l’eau pénètre dans le walipini, un sol autodrainant et des canaux de drainage sont souvent utilisés pour ramener l’eau dans le walipini. Il suffit de niveler légèrement le sol, de créer des points bas pour l’écoulement de l’eau, puis d’installer des tuyaux pour empêcher l’eau de pénétrer dans le walipini.

Dans certains cas, comme les sous-sols, certaines personnes utilisent également des pompes de puisard. Lorsque l’eau atteint un certain niveau, une vanne à flotteur met en marche la pompe pour aspirer l’eau du walipini.

 

Bermed arriere

Une autre mesure visant à réduire la quantité d’eau entrant dans le walipini consiste à assécher le côté qui ne reçoit pas le soleil (par exemple, le côté nord aux États-Unis) afin que l’eau s’écoule du walipini. C’est essentiellement le même concept que celui que nous utilisons dans les maisons à toit incliné.

Comme pour les toitures, en fonction de la quantité de pluie, de neige, etc., l’angle et la surface de la berme peuvent être utilisés pour réguler les flux de pluie régionaux. Une berme plus longue, s’éloignant des parois de la vallée, peut être plus efficace dans les zones où les pluies sont abondantes et continues. Une pente plus raide peut être utile dans les zones où le débit est élevé et doit être déplacé rapidement.

 

 

Coin du toit pour capter le soleil (et dévier la pluie)

L’objectif du walipini est de permettre la croissance en hiver et, dans certains cas, des conditions de croissance plus confortables en été. La lumière étant essentielle à la croissance des plantes, un toit est nécessaire pour permettre un maximum de lumière.

L’angle idéal pour le toit dépend de son emplacement. Pour donner à vos plantes un rayonnement solaire optimal et un éblouissement aussi faible que possible tout au long de l’année, vous devez incliner votre toit perpendiculairement au soleil au solstice d’hiver.

Voici un moyen facile de calculer le meilleur angle de toit pour les walipini :

Ouvrez Google Maps et trouvez la zone de votre jardin.
Cliquez sur une zone vierge de la carte et vous verrez la latitude et la longitude en degrés DMS (degrés, minutes, secondes) et en décimales. Voir l’image ci-dessous. Si vous ne voyez que le DMS, utilisez cet outil pour le convertir en degrés décimaux.
Utilisez le premier nombre en degrés décimaux (c’est “Latitude, Longitude”, donc le deuxième nombre est la longitude, dont vous n’aurez pas besoin). Vous pouvez arrondir le nombre à la décimale la plus proche
.

Ajoutez 23,5 à votre chiffre et c’est l’angle idéal de votre toit par rapport à l’horizon
>

La pente et la dimension la plus longue du rectangle doivent être orientées vers le soleil d’hiver pour une exposition lumineuse optimale dans la zone du sous-sol. En général, le sud si vous êtes dans l’hémisphère nord et le nord si vous êtes dans l’hémisphère sud.

Lisez aussi cet article  Plant de patate douce

Comme pour les murs en pente et les bermes autour du walipi, il est nécessaire d’avoir un toit en pente pour contrôler l’écoulement de l’eau. Le toit doit dévier l’eau vers le bas et l’éloigner de l’intérieur des coquilles.

Méthodes de collecte de l’eau de pluie

Comme ils auront besoin d’eau pour les plantes à l’intérieur du walipine, de nombreuses personnes utilisent la surface du toit pour recueillir la pluie dans des citernes. Tout comme les barils de pluie sont utilisés sur le toit d’une maison, les gouttières retiennent et redirigent la pluie vers les tuyaux de descente. Dans ce cas, cependant, au lieu de s’écouler à l’extérieur d’une maison, ils canalisent l’eau vers des récipients stockés à l’intérieur des walipines.

Pour les barils de pluie dans une maison, la plupart du temps ils sont les gens ont une soupape de trop-plein en haut du réservoir qui se connecte à la un tuyau qui redirige l’eau loin des fondations de votre maison. Avec un walipini, il est un peu plus difficile de rediriger le trop-plein en toute sécurité puisque vous êtes sous terre.

Il est important de prévoir des réservoirs de rétention adéquats. L’utilisation de réservoirs connectés pour permettre au réservoir primaire de déborder dans un réservoir secondaire peut aider. Il est important qu’ils glissent dans les zones de drainage du sol et que des débits suffisants soient prévus pour un drainage supplémentaire des précipitations.

En outre, l’ajout d’un moyen de réorienter le flux à l’extérieur du walipini peut être critique en cas de fort débit. Ainsi, lorsque les réservoirs approchent de leur limite, il suffit d’arrêter le débit vers le walipini et rediriger le flux quelque part loin de leurs murs.

 

Protection du périmètre non perméable

L’ajout de surfaces non perméables telles qu’une membrane de toiture, un revêtement d’étang ou une bâche plastique sur vos bermes et leur intégration dans la conception de votre toit peuvent en fait réduire la quantité d’eau non prévue qui s’écoule dans vos walipines.

Ce matériel n’est généralement pas très attrayant. Vous devrez donc peut-être envisager des idées de design pour les rendre moins évidentes. Des techniques telles que la réalisation d’un toit en pente pour votre maison peuvent être intégrées dans la conception de votre walipini. Ces mesures augmenteront le travail, le coût et le temps de construction, mais peuvent rendre un walipini beaucoup plus esthétique.

Ventilation

Comme les caves à racines, un walipini peut être humide, mouillé et trop chaud sans une ventilation adéquate. Avoir la possibilité d’ouvrir des fenêtres dans la zone du toit peut aider. En outre, l’utilisation de cheminées pour aspirer l’air chaud et de ventilateurs solaires pour aspirer l’air froid peut être une solution de secours lors de journées chaudes et ensoleillées ou dans des conditions très humides.

Accès

Selon votre conception, l’accès peut être aussi simple que d’avoir une trappe avec une dernière trappe à abaisser. Vous pouvez également creuser un escalier extérieur avec une porte renforcée.

Les échelles sont beaucoup plus faciles lorsqu’il s’agit de traîner des plantes et des matériaux et de les ramasser. Mais si vous avez l’intention de récolter tous les jours et non pas tous en même temps, il n’est pas très difficile de porter un panier sur une échelle. Des choses comme les sacs de compost peuvent être jetés parce qu’ils ne peuvent pas être brisés.

Si vous réalisez déjà un projet plus élaboré, il vaut la peine d’avoir une entrée sur l’escalier. Mais si vous essayez de garder les choses simples, une porte peut aussi fonctionner.

Zone de culture

Comme le but du walipini est en fin de compte de faire pousser des choses hors saison, il est essentiel de planifier une zone de culture appropriée. En général, on ramène de la terre de bonne qualité après avoir creusé et complété le drainage dans le sol.

Pour obtenir les plus grands avantages thermiques, il est utile de maintenir les lits en contact avec le sol. Des lits surélevés sont souvent installés. On peut aussi utiliser tout le terrain comme zone de plantation avec de petits chemins laissés ouverts, comme dans un jardin.

Quelle que soit la méthode utilisée, veillez à apporter suffisamment de terre. Comme le creusage a enlevé toute la couche arable et que, dans le meilleur des cas, vos lits sont encastrés dans le sous-sol ou dans des roches drainantes, je vous suggère de commencer avec au moins 8 à 12 cm de terre de haute qualité. Vous devrez continuellement le réapprovisionner en nutriments et en engrais pour obtenir de bons résultats de croissance.

Lisez aussi cet article  Comment planter des tomates cerises?

Méthodes de culture alternatives

Certaines personnes utilisent également le walipini comme un environnement climatisé pour des méthodes de plantation alternatives telles que l’aquaponie ou la culture hydroponique. Celles-ci nécessitent de l’électricité et des méthodes pour nettoyer les systèmes d’eau potable de temps en temps.

Des pompes de sol ou de puisard peuvent également être utilisées pour vidanger ces systèmes si un nettoyage de l’ensemble du système est nécessaire.

 

 

Les avantages de l’utilisation d’un Walipini

Toutes ces considérations semblent représenter beaucoup de travail et éventuellement des dépenses. C’est pourquoi vous vous demandez peut-être pourquoi un walipini est la meilleure option de construction plutôt qu’une serre ordinaire.

La fabrication d’un walipini demande plus de travail au début, c’est certain. Toutefois, pour les personnes vivant dans certaines régions, le walipini présente de sérieux avantages.

Un meilleur contrôle de la température

Selon le climat, le chauffage d’une serre pendant les mois froids peut nécessiter une quantité énorme de travail et de ressources. De plus, dans la chaleur de l’été, même avec toutes les fenêtres et les portes ouvertes, les serres enterrées peuvent être si étouffantes qu’il devient difficile de faire pousser quoi que ce soit. Certains jardiniers doivent mettre en marche des ventilateurs pour maintenir en vie des plantes résistantes à la chaleur comme les oliviers et les citronniers.

Avec un walipini, le sol aide à réguler leur température. Le climat est beaucoup plus régulé dans un walipini que dans une serre traditionnelle, tant en termes de chaleur que de froid.

Moins d’entretien pour le nettoyage des panneaux

Les murs et les panneaux du toit des serres enterrée doivent être nettoyés périodiquement, car le pollen, la poussière et d’autres éléments commenceront à limiter le passage de la lumière avec le temps. Par conséquent, le fait d’avoir une conception qui ne nécessite le nettoyage que d’une partie du toit et non de tous les murs signifie moins de travail d’entretien.

Un coût potentiellement inférieur

Dans certaines régions, il est possible de faire creuser une zone de la taille d’une fosse septique géante pour quelques centaines de personnes seulement. Le gravier, la terre et le bois meuble peuvent également être assez bon marché. Si l’on ajoute le coût du toit et des autres matériaux, et s’il est toujours inférieur au coût d’un kit de serre, alors un walipini est considérablement moins cher.

Cela n’est peut-être pas vrai pour tout le monde, mais les économies réalisées dans de nombreux endroits méritent d’être explorées.

Éviter les soucis liés au vent

Si vous vivez dans une région venteuse, même si vous choisissez une région légèrement venteuse pour votre serre, vous pouvez avoir des problèmes de vent. Vous devrez construire une base en béton suffisamment grande pour protéger votre serre des vents d’hiver.

Les jours de vent dans une région venteuse, il se peut que vous ne puissiez pas ouvrir les fenêtres ou la porte de votre serre au vent, car le vent peut les emporter. Dans ce cas, vous devrez peut-être trouver d’autres moyens créatifs de garder vos plantes au frais les jours de forte chaleur et de vent, comme faire fonctionner un ventilateur sur une glacière.

Un walipini enterrée n’aurait tout simplement pas les mêmes problèmes de vent.

Conclusion

L’idée d’utiliser un walipini pour prolonger la saison commence à faire son chemin. En fait, il existe même de très bons guides pour vous aider à planifier votre construction. Ces idées sont intégrées dans la conception de la maison et modifiées en utilisant des techniques de construction alternatives telles que les maisons en argile, les poêles-fusées et autres techniques solaires passives.

Même si vous ne décidez pas de construire un walipini, sachez qu’il existe aujourd’hui bien plus d’options pour prolonger la saison qu’une serre traditionnelle. Assurez-vous donc de faire des recherches et de trouver la conception de la saison prolongée qui convient le mieux à vos conditions.